L’Odyssée à Clermont-Ferrand

Dans le cadre du Festival Littérature au Centre de Clermont-Ferrand, Sophie Rabau, identifiée comme « the right woman at the right place » pour parler de l’Odyssée – le thème de l’édition 2022 du festival étant le voyage – m’a conviée à l’accompagner pour tenter de réaliser en direct une expérience de géographie arbitraire… Inspirée par Victor Bérard, elle a développé ce concept dans son livre B comme Homère (http://www.editions-anacharsis.com/B-comme-Homere), et proposait pour le festival de plaquer l’itinéraire d’Ulysse sur la ville de Clermont-Ferrand.
J’ai pu recréer cet itinéraire dans Google Maps, et à partir de là, nous laissons libre court à notre imagination, à celle des habitants et des visiteurs, pour enrichir ce trajet et redécouvrir la ville…

N’hésitez pas à participer !! Et pourquoi pas, proposer d’autres villes à réinventer ?!
https://www.facebook.com/odysseeaclermont

https://www.google.com/maps/d/u/0/edit?mid=1gbb-oL16Lts2Jhw9SNq3-VVLCBCJ1QFe&usp=sharing

Le site du festival : https://litteratureaucentre.net/
Le programme du festival : https://fr.calameo.com/read/0036829503e7803475d1c

Avec Sophie Rabau au Festival Littérature au Centre 2022

Présentation par Sandrine Dubel : http://armelletrouche.com/blog/wp-content/uploads/2022/04/1-Ul-a-Clermont-pstation.pdf

Le trajet d’Ulysse selon Victor Bérard
Ulysse en Méditerranée

Exemples précurseurs de « géorgraphie arbitraire » : Ulysse dans la Baltique

Ulysse en Atlantique
Ulysse en Islande
Ulysse en Seine Saint Denis

L’Odyssée sur la carte du Tendre…

… Et un voyage encore plus abstrait

À Clermont-Ferrand, le trajet a été arbitrairement posé sur la carte, et les points de rencontres se créent… Le Cyclope aux usines Michelin, les Sirènes au cimetière des Carmes, les Phéaciens derrière la gare, les Lotophages au Stade Nautique Pierre de Coubertin…
Les photos qui illustrent les différents points, recréées pour certaines à partir du voyage de Victor Bérard et Fred Boissonnas, mélangent les époques, la réalité, la fiction, et l’imagination.

Exposition Déplacement(s)

Exposition en duo avec l’artiste Anne Damesin, commissariat de Frédéric Héritier.
« Les notions de déplacement, de mobilité et de vitesse sont au cœur de la modernité. 
L’art fait acte de résistance où les deux artistes plasticiennes cheminent en toute liberté. Elles pratiquent le décentrement, la surimpression, la révélation à travers le dessin, la photographie, la peinture et le volume. 
Le déplacement, à l’opposé de toute sidération, nous amène alors vers l’autre – les autres. 
Et nous enjoint de ne pas nous établir, mais plutôt suivre le mouvement imprévisible de la nature, de nos émotions et nos histoires, portés par nos désirs. »

Texte pour l’exposition : http://armelletrouche.com/blog/wp-content/uploads/2022/03/AT_texte_Deplacements.pdf

œuvres présentées : 
Ô mon amie hâte-toi – 3 grands formats (213 x 140 cm) photo, encre, peinture, tirage affiche dos bleu
Un éventement d’ailes – mobile : bois, calque, coton – 230 x 90 cm
J’aime le mouvement qui déplace les lignes – 2 autoportraits photo – 18 x 13 cm
Danseurs – 2 affiches, photo, dessin – 120 x 90 cm
Les merveilleux nuages / Pareïdolies – encres, acrylique, cuivre, bronze/or – de 18 x 13 cm à 32 x 24 cm
Déplacement – série photo – 18 x 13 cm

Il suffit d’un grand morceau de ciel  (détail) d’Anne Damesin
Anémochorie d’Anne Damesin
Avec Frédéric Héritier et Anne Damesin

Constellation Kérylos

Il y aura eu d’abord pour nous comme une fraîcheur d’eau au creux de la main. Après quoi on est libre de commenter à l’infini, si l’on veut.

Philippe Jaccottet, novembre 1981 (Avertissement / Traduction de L’Odyssée, Homère)

Le « voyage » entamé autour de l’exposition Nostalgies, en juin dernier, se ponctue de rencontres, de découvertes, de coïncidences…
Un lien tissé avec l’auteure (et amie) Sophie Rabau m’a conduit à illustrer son très beau projet de concert, dans le cadre de sa résidence à la Villa Kérylos (Beaulieu-sur-mer) :

« C’est un concert comme une fête, donnée à la villa Kérylos, chez Théodore Reinach, une fête où l’on peut tout imaginer, où l’on peut convier qui l’on veut pour dessiner une constellation où se mêlent l’histoire et l’imagination, le passé et le présent. Tous ceux à qui nous pensons quand nous sommes dans la villa de Théodore Reinach, nous allons les faire venir, les présenter, leur donner une voix et un corps, les faire se rencontrer. Il y aura des héros grecs, des Hébreux et des Romains, mais aussi une courtisane parisienne venue par le chemin de fer depuis le 19ème siècle, une chanteuse grecque antique, une chanteuse grecque moderne et quelques autres invités. On parlera à tous les temps et même parfois au futur. Et chacun pendant la fête pourra continuer à rêver à tous ceux et à toutes celles qui pourraient bien un jour venir à Kérylos, rendre visite à Théodore Reinach pour une fête, un bal, un carnaval. Invitez qui vous voulez… »

Il y a du bleu, la Méditerranée, le péristyle de la Villa Kérylos, le voyage d’Ulysse…
Comme souvent, lorsque j’entame un travail pour un visuel, je pars dans différentes directions, présente plusieurs pistes, et ce n’est pas forcément celle que je préfère qui est retenue… Mais comme souvent aussi, la piste retenue ici était la bonne.

Quand le plan et les vues du péristyle de la Villa Kérylos, le trajet d’Ulysse autour de la Méditerranée, la constellation des noms du programme musical, les étoiles des décors peints de la villa se télescopent sur fond d’encre bleue, plusieurs voies sont possibles ; parmi les pistes, deux ou trois interpellent particulièrement, puis il faut faire un choix. Ensuite, le visuel entame son existence propre, le concert a lieu, et j’oublie les étapes précédentes…

Le trajet d’Ulysse imaginé par Victor Bérard
Le trajet d’Ulysse devient la Constellation Kérylos, ponctué par les noms du programme du concert ; sur fond de Méditerranée, avec ses différentes profondeurs. Les étoiles reprennent les étoiles peintes aux plafonds de la villa.

Les éléments qui représentent la villa (plans, photos, détails…) vont servir de fond pour contextualiser le projet de la Constellation Kérylos.


J’élabore des propositions à partir des éléments recueillis, de mes pistes de réflexion, de mes productions « plastiques » et de mon inspiration…

J’aboutis la piste retenue, je la décline pour différents usages.
J’ai la chance, ensuite, de me rendre sur place, à la villa Kérylos, pour assister au concert (dans sa première partie, la seconde partie ayant dû être annulée pour cause d’intempéries…)